lundi 1 février 2016

Schéma narratif : péripéties

Les péripéties (ou le nœud) remplissent la partie centrale du schéma narratif. Ce sont l'ensemble des actions entreprises par les personnages pendant la quête. Elles peuvent servir à faire avancer la quête, à la faire stagner ou même à jouer sur les relations entre les personnages qui sont embarqués dans cette quête. 

Les péripéties se concluent généralement par un état de tension ou de déséquilibre maximal (climax)


Si la situation initiale est le contexte du récit, les péripéties en sont le rythme. Celui-ci est créé par :
— l'agencement entre les intrigues principale, secondaires et tertiaires,
— l'originalité dans la manière d'amener les actions qui souvent ne sont pas originale en elles-mêmes (toutes les intrigues pigent dans le même bassin de séquences d'action ((départ, trahison, rencontre, épreuve, etc.)) mais chaque séquence d'action choisie gagne à être rendue unique par les caractéristiques des personnages, du contextes et de l'intrigue racontée),
— la régularité ou l'irrégularité entre l'arrivée des différentes péripéties,
— la personnalités des personnages, notamment dans les dialogues et les interactions,
— la division en chapitres ou en sous-chapitre,
— l’organisation du temps du récit (prolepse, analepse, temps réel, résumé, ralenti, ellipse),
— la présence d'éléments de surprise qui sont des faits, événements, conséquences, etc. que le lecteur (et souvent les personnages) ne peut pas prévoir,
— l'alternance des émotions,
— etc.


Caroline

Aucun commentaire:

Publier un commentaire