lundi 11 janvier 2016

Type psychologique de personnages (10)

Le nihilisme existentiel :
La vie n'a pas de sens ou de but en elle-même, c'est à chacun de choisir le sens qu'il veut lui donner. Il n'y a pas d'autorité morale absolue, ce qui permet à chaque individu de définir et d'affirmer sa propre moralité à travers ses actions. Pour que la vie ait un sens, il faut agir en fonction du sens qu'on veut lui donner. Cette philosophie nie toutes les autorités morales ou les hiérarchies de valeurs. À l'inverse, elle prône le relativisme moral.


Le personnage qui a une philosophie de nihilisme existentiel peut :
— avoir un tempérament indépendant,
— être un défenseur acharné de la liberté de choix,
— ne pas se sentir d'obligation à respecter une règle dont il ne comprend pas le sens,
— avoir un sens du bien et du mal différent de celui généralement admis par la justice ou par la société,
— être en désaccord avec une autorité morale (religion, gouvernementale, culturelle, etc.),
— avoir un entourage hétéroclite,
— être à la recherche du sens de sa (et non de la) vie ou l'avoir trouvé et le mettre au centre de ses actions,
— avoir des objectifs personnels différents de ceux stéréotypés par les médias, la publicité ou autres,
— mettre un point d'honneur à agir selon ses valeurs peu importe l'opposition ou les conséquences,
— être très critique à l'égard des personnages ou des institutions qui veulent imposer leurs valeurs aux autres,
— insupporter l'autorité, surtout si le personnage qui la représente est très directif,
— se sentir peu impliqué dans des projets sociaux ou communautaires s'ils ne correspondent pas à ses valeurs ou, à l'inverse, très impliqué s'ils correspondent à ses valeurs ou à celles d'une personne très proche dans son entourage ou d'une personne qu'il considère comme ayant choisi librement le sens de sa vie,
— mal supporter les interdictions ou les obligations,
— etc.


Contrairement à d'autres types psychologiques, ce personnage ne rejette pas les gens qui ont un système de valeurs différent, ce qui l'intéresse c'est le pourquoi du choix d'une valeur et non pas son contenu. Le choix personnel, basé sur l'expérience vécue ou observée, et la réflexion, lui semblent l'approche la plus libre et donc, la plus digne de respect. Comme il ne veut ni qu'on lui impose ses valeurs ni imposer les siennes aux autres, il peut arriver qu'il défende un point de vue qui n'est pas le sien en geste de solidarité pour un personnage qui est important pour lui et pour qui ce point de vue est capital.


Caroline

Aucun commentaire:

Publier un commentaire