mercredi 3 décembre 2014

Le personnage anonyme

Dans la vie, lorsque nous rencontrons une nouvelle personne, nous essayons de déterminer (à peu près) son âge, nous l’interrogeons sur son nom, souvent sur sa profession et nous espérons que la conversation qui en résultera sera intéressante. Mais, c’est parce que souvent, nous n’avons aucune idée de « l’intrigue » que cette personne et nous serons amenés à jouer. Nous tâtonnons donc en espérant découvrir s’il y aura ou non une histoire. Par la suite de la conversation et les rencontres subséquentes (s’il y en a), nous étofferons notre connaissance de cette personne.

Dans notre roman, par contre, nous connaissons avant l’écriture (si nous avons un plan) ou avant la réécriture quelles seront l’intrigue et la place qu’occupe chaque personnage dans cette dernière. De plus, le lecteur est (plus ou moins) dépendant des indications, descriptions et dialogues donnés par l’auteur. Se borner à donner que ces indications (âge, nom, profession) revient donc à faire de notre personnage un anonyme, un être sans profondeur. Cela est encore plus vrai lorsque ces éléments n’ont rien à voir avec l’intrigue.

Si Luc, 27 ans, est attaqué par un chien, peu importe qu’il soit caissier, secrétaire ou juge. Il est beaucoup plus intéressant de le connaître un peu plus. Est-il téméraire? A-t-il suivi des cours de survie en forêt? Est-il plutôt défaitiste ou optimiste? Est-il un trou de cul que le lecteur espérera voir remettre à sa place par le chien de garde ou un « saint » dont le travail pourrait être remis en cause par cette attaque? Quelles sont les idées pour lesquelles il se bat? Quelle est son opinion sur les animaux? Ce sont plutôt les réponses à des questions comme celles-ci qui influenceront le ressenti du lecteur, qui détermineront la façon de raconter l’attaque, le choix du vocabulaire et des connotations.

Pour qu’un personnage soit non anonyme, il n’est pas nécessaire (bien que rien n’empêche de le faire) de le décrire en long et en large dans un portrait se situant dans l’introduction. Les informations qui enrichissent sa personnalité, son histoire et ses valeurs peuvent être introduites tout au long de l’histoire par la narration, par les dialogues, par ses réactions, par ses rencontres avec les autres personnages, etc.

Caroline